Le principe d’un thermocouple, faisant suite à la découverte de SEEBECK, est un circuit formé d’une paire de fils conducteurs métalliques résistants, un brin
positif, un brin négatif, de matériaux différents assemblés à l’une de leurs extrémités afin de former un ensemble utilisable pour la mesure de température.

Un différentiel de température à chaque bout va produire un voltage.
Les forces électromotrices résultantes seront proportionnelles à la différence de température entre les jonctions.

Le thermocouple est un capteur de température.

Le thermocouple est la méthode la plus adaptée pour la mesure des températures, parfois l’unique méthode.

Les thermocouples sont entre autres utilisés pour les réacteurs nucléaires, les sous-marins nucléaires, les avions jets, les fours industriels et autres traitements à chaud industriels (mesure et contrôle de la température).

Les thermocouples peuvent être créés avec des nombreuses combinaisons d’alliages.Nos thermocouples peuvent être utilisés pour mesurer des températures de – 200°C à 1260 °C.

Les alliages thermocouples les plus utilisés sont les types E, J, K, N et T.

Type E
Ce thermocouple est intéressant pour la mesure de températures basses. Il a également l'avantage de ne pas avoir de réponse magnétique.
Il est utilisé dans des applications demandant de fortes valeurs de F.E.M. et une résistance à l’oxydation supérieure dans une gamme de températures de travail allant de 150 °C à 870 °C.
Il est parfois utilisé dans des générateurs thermiques (en thermopiles). Arrangée en séries, une thermopile permet de mesurer de très petites différences de températures très précisément.

Type J
Fonctionne bien dans le vide et dans une plage de température de 0 à 750°C, mais n'est pas recommandé pour les basses températures, à cause de problèmes d'oxydation du fer, ainsi que dans les atmosphères sulfurées au-dessus de 500 °C à cause des risques d’oxydation et de fragilisation.

Type K
Il permet une mesure dans une gamme de température large : -270 °C à 1260°C dans le traitement de fours industriels, les opérations de fabrication et certaines des applications les plus demandées telles que réacteurs nucléaires ou avions jet. Il est particulièrement recommandé dans des atmosphères oxydantes ou inertes.

Type N
Sa bonne stabilité et sa bonne résistance aux températures élevées (-270 à 1300°C) et à l'oxydation rendent ce thermocouple intéressant pour les mesures à hautes températures et dans le vide, comme dans l’aérospatiale, les industries nucléaires et semi-conducteurs.

Type T
Ce thermocouple est particulièrement adapté pour une utilisation à basse température (-200 à 350°C) comme pour des applications cryogéniques. RESCAL a développé des coulées spécifiques pour l’application « thermopile ».
La particularité de ces alliages est d’avoir la capacité de développer les plus hautes F.E.M. de tous les thermocouples référencés, jamais développées jusqu’à aujourd’hui par l’effet Seebeck.

Ces alliages sont utilisés lorsqu’on recherche la plus haute Force Électromotrice, qui, ensuite, facilitera le pilotage d’appareils de mesure électroniques.
Ces systèmes sont particulièrement demandés pour la conduite d’équipement où la sécurité est une priorité (capteurs pour flammes de gaz, vannes de sécurité…).